Acceuil Mots clés Article taguer avec "Arménie"
Tag:

Arménie

Jour 79 – La semaine Arménienne qui donne mauvaise « mine »

    Me voilà en Iran ! Je précise ma réjouissance car c’est un pays que j’attendais avec impatience. Je vais revenir dans cet article sur ma dernière semaine en Arménie. 
     Je tiens à faire une remarque sur la route que j’ai emprunté entre Tbilissi et Erevan. J’ai découvert après l avoir empruntée que je venais de passer sur la route la plus dangereuse d’Armenie. Ç est une route effectivement qui m’avait parue étrange mais avec un paysage magnifique. Mais étant une route sur la frontière de l’Arménie et de l’Azerbaidjan et comme les deux pays sont encore loin d’être copains, il y a donc des snipers postés dans les deux pays et régulièrement il y a encore des civils et militaires qui sont tués. Un article qui datait de la veille de mon passage, signalait qu’il y avait eu des coups de feu dans les villages oú j’ai tranquillement fait des achats. Quand je me dis que j’y suis passé , que j’ai pris des photos et que j y ai posé ma tente, j’étais loin d’imaginer cela. Donc la route M16 à éviter si quelqu’un venait a se balader en Arménie. 

Voici l’une des photos que j’ai prise du paysage que vous pouvez avoir => ici 

     Je reviens sur ma dernière semaine. C’est une bonne partie de montagnes que je viens de passer. Effectivement de Erevan à la frontière iranienne j’ai fait sur 400 km 5 cols se situant au dessus des 2 000 mètres, dont un petit record d’altitude de 2560 mètres. Dés ma sortie d’Erevan, les villages pauvres sautent a nouveaux aux yeux. Pauvre n’est pas un mot péjoratif, car c est dans ces endroits que je retrouve la gentillesse humaine. 

     Niveau paysage , je suis un petit homme au milieu de montagnes montant à 3000 mètres. Des monstres enneigées. D’ailleurs étonnamment, je n’ai pas eu de fortes gelées comme j ai pu en avoir en Turquie. 

    Moralement et physiquement ce fut une longue semaine. Dans un premier temps mon genou, aucune amélioration mais aucune dégradation. Une douleur constante venant du mouvement du coup de pédale. Ensuite j’ai passé une journée complète au milieu de rien avec 60 km de chemins plus ou moins boueux et 40 km de route. Tout ça pour finir le soir à pédaler jusqu’à la nuit car énormément de chiens rodaient dans les bois. J ai quand même eu un groupe de 7 chiens qui m’a aboyé dessus. Je ne m’imaginais pas dormir avec eux. D’autant plus que les forêts sont minées dans la partie sud du pays. Voir des banderoles et des panneaux signalant des mines tous les 10 mètres de chaque côté de la route ne donne pas spécialement envie de poser la tente. 

    La tranquillité je l’ai quand même trouvé dans un près qui me paraissait calme.

    Je vous mets les photos pour découvrir un peu mieux ce pays.

7 novembre 2017 0 Commenter
3 Facebook Twitter Google + Pinterest