Acceuil Traversée de l'Afrique Les bords du Nil, une source de vie – 26 740 KM

Les bords du Nil, une source de vie – 26 740 KM

par JordyAdventure 21 décembre 2018 3 Commentaires

L’Égypte me surprend. Incomparable avec les pays que j’ai traversé auparavant. 

Je longe le Nil sur la route d’agriculture Ouest. Tellement d’histoires autour de ce fleuve que lorsque je l’aperçois, la fascination est là. Ce n’est pas seulement un fleuve traversant l’intégralité de l’Égypte, du Sud au Nord, c’est un paradis au milieu du désert. Si on jette un œil sur la carte satellite, l’Égypte n’est qu’un désert dans lequel progresse une longue bande de verdure coupant le pays. De plus près, la végétation est digne d’une île paradisiaque ; bananiers, palmiers, papyrus, canne à sucre,… tout y est. Le sable dans l’air lors des jours de  grand vent, ou des routes parfois ensablées, me rappelle rapidement que nous ne sommes jamais loin du désert. Parfois quelques dromadaires sont dans des coins de verdure étonnant même de voir cet animal côtoyer des vaches. L’irrigation des terres pour l’agriculture se fait de manière plus ou moins large autour du Nil, en fonction du relief surtout, mais on aperçoit toujours ce désert en arrière plan. 

 

 

De Qena à Idfu, pas une minute de repos sur la route. Il y a, successivement, toujours des habitations au bord de la route. Et qui dit habitations, dit habitants et circulation. C’est très sportif, entre les gens qui traversent, les animaux, les charrettes, les tuk-tuks, les motos, les voitures … croyez moi, je n’ai pas eu une minute de répit sur cette route. Malheureusement, mais aussi heureusement, des ralentisseurs assez violents (suffisamment violent pour m’obliger à freiner à une vitesse de 10 km/h) sont présents tous les 1 à 2 km. Au début c’est pas dérangeant … après 200 km tu commences à être usé de ralentir et de te relancer toutes les 5 min. Mais ils ont leur utilité ; les automobilistes ne roulent pas à des vitesses excessives. De Idfu à Aswan, c’est déjà beaucoup plus tranquille. La route est agréable et alterne entre désert et bords de Nil verdoyant. Il y a également une autre route que j’aurais pu prendre ; celle du désert qui, comme son nom l’indique, longe le Nil dans le désert et là c’est la tranquillité assurée ! Mais je voulais découvrir un peu les égyptiens car après Aswan jusqu’au Soudan j’entre dans le désert. 

Les grandes villes un peu touristiques comme Aswan et Luxor sont comme dans le monde entier, toujours aussi peu agréables. En Égypte le niveau de « chiantitude » est pas mal. Les locaux vous sautent dessus et vous offrent tous les services payants possibles : bateau à moteur, voilier, drogue, dîners, appartement, … tous les égyptiens venus me parler avaient comme seul but  de me faire sortir le porte monnaie. Pourtant ils abordent gentiment. Avec quelques mots de Français en introduction en ajoutant mon ami dans toutes les phrases et viens t’assoir chez moi boire un thé 5 min.  Usant et décevant. Personne à rencontrer sans qu’il y ait de l’argent en jeux … Retenons quand même les magnifiques temples présent sur les bords du Nil.

 

 

Et je ne vous parle pas des prix qu’ils sont capables de doubler ou tripler lorsqu’ils vous voient arriver. Connaître au mieux la valeur des choses vous fera économiser beaucoup d’argent ici … ! D’ailleurs je m’en fait un malin plaisir de demander les prix dans les supérettes pour voir jusqu’à combien ils sont capable de me prendre pour un pigeon. Négociation pour tout et tout le temps, fatiguant à force.

La police et les militaires sont, pour le coup, ils discutent et paient le thé sans avoir une autre idée derrière la tête et ils sont sympa malgré qui m’ai suivis jusqu’à Luxor.

Après, il y à la vie en dehors de ces villes ; les sourire sont plus vrais, les paroles entendues sur le bord des routes font plaisir : « Hello », « Welcome to Egypt », « Have a nice day». Le sourire revient mais …

S’il y a un peu de monde, dont des adolescents, lors de mon passage, certains vont siffler ou raconter des choses en arabe d’une façon pas si accueillante…

Et si ce n’était que ça, ça irait ! Il y a aussi les enfants de 7 – 15 ans. Les pires de tous. S’ils sont plusieurs et qu’ils vous voient arriver de loin, c’est mauvais signe. Ils se mettent parfois au milieu de la route, essaient de vous faire peur, vous réclament « money, money », … Il y en a même qui tapent directement dans le guidon quand je passe … 

A deux reprises, à faible allure dans des petites villes, ils ont essayé de me voler des objets sur le vélo. Heureusement les adultes ne tolèrent pas ça et les engueulent quand je les surprends. Reste à savoir s’ils les engueuleraient si je n’y voyais rien … 

A Aswan, en fin de journée dans des rues calmes, c’est sur des jets de cailloux que des enfants m’ont gentiment accueillis. 

Je vais un jour en lancer un dans le Nil…

Cet accueil est dur psychologiquement mais j’essaie de m’y habituer, car l’Éthiopie s’annonce bien pire.

Je me rassure en me disant que je traverse un paysage égyptien époustouflant et que j’ai pu rencontrer des égyptiens adorables.  Lorsque que je mange dehors à chaque fois on m’a demandé si j’avais besoin d’eau ou d’autre chose, et on m’apporté même du thé. 

 

 

Il y a plus de bon que de mauvais malgré tout et s’il fallait revenir dans ce pays ce serait avec plaisir. Mais j’ai connu plus agréable pour faire du vélo.

Actuellement dans l’attente de mon visa Soudanais à Aswan

 

 

3 Commentaires
8

Tu aimeras peut-être aussi

3 Commentaires

Ghislaine Larcher 21 décembre 2018 - 13 h 39 min

un peu surprenant ces égyptiens…cela doit donner une impression de mal venu. .une ombre sur ton voyage qui j’espère ce déciperera dans les prochains jours. .
nous te souhaitons de faire de plus agréables rencontres qui te feront chaud au coeur ! ! au. .nous avons peut être ratéun épisode. .mais ton compagnon Kiki est il avec toi et Maya?!?
Bonne route et bon courage ! !

Reply
Solange barge 21 décembre 2018 - 20 h 23 min

Ravis de voir les photos d’Égypte on avait beaucoup aimé ce pays . j’espere que
Tu as bien profité de ce pays malgré tous les désagréments. Fais bien à toi sois prudent. Bon Noel on t’embrasse. On pense à toi . Bonne route
À toi

Reply
Dax83 24 décembre 2018 - 9 h 59 min

Avec toute ma famille, nous te souhaitons beaucoup de courage pour ton voyage, pleins de bonnes choses pour ces fetes de fin d’année. Ton voyage est magnifique nous te suivont avec attention. Merci a toi de nous faire partager tes aventures cela donne envie……

Reply

Laisser un commentaire