Acceuil Tour d'Eurasie Jour 96 – Une rencontre qui nous mènera 3 jours dans le désert à vélo

Jour 96 – Une rencontre qui nous mènera 3 jours dans le désert à vélo

par JordyAdventure 25 novembre 2017 1 Commenter

    Arrivés dans la ville de Saveh, un peu plus au sud de Teheran, nous fimes la rencontre de David qui nous invita chez lui. Jusque là rien de surprenant. Mais la chose que nous allions découvrir, c’est qu’il fait parti d’un groupe iranien sur internet (télégramme) de cyclotouristes et qu’il organise des sorties de plusieurs jours en Iran. Par pur hasard, ou par chance, le lendemain même il partait pour une sortie de 4 jours, et qui se trouvait un peu près sur notre itinéraire ! Sans savoir exactement où nous allions, ou même qui nous rejoindra, nous acceptions d’y aller.

    Nous arrivons alors dans la ville de départ en camions-stop à Neuin (pour emmener 3 vélos et 3 personnes, il nous fallait bien un camion). Nous sommes arrivés vers 22 h et sommes donc prêts à dégainer nos tentes dans le premier coin de pelouse, comme nous avions l’habitude de faire. David ne le voyait pas de cet œil. Nous dormirons donc dans une mosquée et le lendemain nous nous réveillons entourés de 15 autres cyclotouristes, arrivés dans la nuit. Ils venaient des 4 coins de l’Iran.

    Nous avions bien fait de les rejoindre car nous étions accompagnés de personne parlant bien anglais et même d’une professeure de français exerçant en Iran. Quoi de mieux pour découvrir un pays !? Et surtout une culture ? Passer une soirée au milieu d’un désert, dans un ancien château de halte de caravaniers, avec 15 iraniens, décider de profiter de ce grand weekend pour se détendre, c’est quelque chose qu’on ne vit pas tous les jours. C’était incroyable ! Et le plus incroyable c’est que nous n’étions pas si seuls que ça… des paysans nous avaient certainement vu ou entendu, et c’est vers 22h qu’ils sont venus nous voir pour nous apporter un carton plein de gâteaux et des fruits.

    Notre itinéraire était donc les villes de Neuin , Varzanet et Yazd. Entre Varzanet et Yazd ; le désert. Nous pouvions dire adieu aux routes goudronnées. Des chemins facilement accessibles, en voiture ou vélo, mais qui sillonnent le désert sur 200 km. Parfois un peu de musique dans les oreilles et je me laissais tomber dans mes pensées. Je repensais à tout ce que j’ai fait, vu et ce que je suis en train de vivre. 3 mois de vélo et aujourd’hui, rouler dans le désert iranien. C’est un sentiment qui ne s’explique pas.

    Le plaisir de vivre, le plaisir de voyager.

    Après ce petit périple, nous avons donc continué notre route avec David qui est devenu, en quelque sorte, notre guide mais surtout un ami. Il a également de bons talents de négociateur, car en Iran, tu as les prix touristiques et le prix iraniens. Et là c’est beaucoup moins clair … Grâce à lui, nous pouvions souvent rentrer gratuitement ou à prix réduits, dans les lieux à visiter et les restaurants. Le seul défaut de David ? Il est iranien et adore donc prendre beaucoup de photos de nous. Dans les moments de fatigue, ça devient parfois pesant.

    Quoi qu’il en soit, il me reste 1 semaine en Iran car mon visa se termine. Nous avons de nombreux contacts iraniens pour les villes suivantes. Cela nous permettra de dormir au chaud pour ces dernières nuits. Un temps printanier la journée mais des nuits glaciales.

Tu aimeras peut-être aussi

1 Commenter

dumartin 25 novembre 2017 - 10 h 21 min

Bravo jordy continue de nous faire rêver

Reply

Laisser un commentaire