Acceuil Tour d'Eurasie Jour 82 – L’Iran, les sourires, les rires, la joie, la générosité

Jour 82 – L’Iran, les sourires, les rires, la joie, la générosité

par JordyAdventure 10 novembre 2017 0 Commenter

    Plus que 50 km de descente et j’y suis . L’Iran.

     Le premier aperçu de l’Iran côté arménien était déjà changeant. Pratiquement plus de végétation sur les montagnes, une terre rouge-jaune et une chaleur que je n’avais pas ressentie depuis la Turquie. 

    Je tiens à préciser que j’ai mis 1 heure pour passer la frontière. Une frontière déserte. En tapant à un peu toute les portes dans les bureaux, j’ai finis par être dirigé grâce à plusieurs douaniers vers le tampon signalant ma sortie. Côté iranien, c’est déjà plus sérieux. Ils étaient tous présents à leur poste. Mais ça été encore plus long. Ils n’étaient juste pas très pressés. Quoi qu’il en soit, le soir même la tente était posée sur le territoire iranien.  

    J’ai quand même passé la nuit la plus bizarre et la plus agitée jusque là. En plein milieu de la nuit, un animal (une vache certainement), atteinte de maladie mentale, est passé à côté de ma tente en gueulant. Et ce, durant près de 2 heures ! Elle n’a pas arrêté de gueuler, plutôt bizarrement, à 100 mètres de moi, sans que jamais je ne puisse l’apercevoir mais qui c’est si c’était réellement une vache… 
     
    7 heure, déjà tout plié , je pars et au bout de 2 km un motard me proposait déjà de venir boire le thé et manger. J’ai donc roulé jusqu’à 12h, traversant des montagnes vides. Rien, personne. Juste ma route . Au fur et à mesure, un troupeau de brebis, puis un village … les seuls personnes que j ai croisé avaient le sourire et me saluaient. Peut être savaient-ils mieux que moi que la suite de la route serait beaucoup moins simple. J’avais de nouveau 40 km de montée à faire pour atteindre un sommet à 2400 m. Ayant un genou douloureux et pas mal de fatigue, l’idée de faire du stop m’a fortement traversée l’esprit, mais il n’y avait qu’une voiture toutes les heures. Je n ai donc pas pris le risque de m’arrêter et j ai continué à monter. L’oreille sur le Qui-vive, je tente ma chance à la première venue. Une voiture ! Je m arrête, je tends le pousse et fait signe. Bingo ! Il m’emmènera jusqu’à Tabriz . Il proposera du thé, nous mangerons du pain, du raisin, du fromage et il me donna même sa carte sim prépayée ! Incroyable ! (Impossibilité de refuser) 

    Une fois à Tabriz, direction le bureau de change (de nouveau un thé) puis chez « iran cell » pour acheté une autre carte sim avec internet. Puis direction un petit resto pour manger quelques chose de bien gras et bien consistant pour me changer d’une semaine de pâtes abusives. Au final, après m’avoir payé plusieurs thés et mangé comme 10 pour environ 4 €, une personne du restaurant m’invitera chez lui pour dormir, où deux de ses amis étaient présents. Au passage, on a remangé et re-bu du thé. Et pour finir la soirée, un de ses amis me proposa de visiter la ville et ses alentours en voiture le lendemain. 
    

     Résultat, cela fait 6 jours que je suis en Iran et j’ai déjà rencontré une grande famille absolument adorable chez qui j’ai mangé de très bons plats cuisinés à ne plus en pouvoir durant 3 jours ( d’ailleurs ils m’ont remplis les sacoches de nourriture et j’ai dû prendre 5 kilos). Un groupe d’ami, qui durant 3 jours, a tout fait pour m’acceuillir au mieux, ainsi que d’indénombrables personnes qui, sur la route, me saluent et  m’offrent de la nourriture. 

     Quel accueil !

  
    Pour précision, malheureusement je publierai l’intégralité des photos d’Iran qu’à ma sortie du pays. Beaucoup de sites web populaires comme Facebook, Snapchat, Flickr … sont bloqués en Iran. Beaucoup d’iraniens contournent les blocages grâce à des logiciels de détournement. Ce que je fais également mais du coup c’est très lent pour la publication de photos.

Tu aimeras peut-être aussi

Laisser un commentaire