Acceuil Tour d'Eurasie Jour 56 – La Turquie d’ouest en est.

Jour 56 – La Turquie d’ouest en est.

par JordyAdventure 15 octobre 2017 8 Commentaires
 

    Après cette petite halte à Istanbul, j’abandonne mon compagnon de voyage qui restera 2 semaines de plus pour voir sa famille. Je reprends donc la route seul car j’ai moi aussi un rendez vous en Géorgie, avec ma copine, pendant 1 semaine. Là ce sera des vacances. Car j’ai actuellement un rythme « solaire ». Je me lève quand il fait jour (6h 30) et me couche quand il fait nuit (18h30). J’ai donc pris le bus pour Ankara afin de m’avancer de 300 km. Enfin je devais prendre le train sauf que quand ils ont vu le vélo, ils m’ont dit catégoriquement , non! Malgré l’insistance et même l’aide d’un cycliste turc, rien y a fait. Par la fenêtre du bus j’apercevais des paysages vides , déserts, grilles . Voilà déjà le premier changement par rapport à l’Europe. J’étais tout excité de voir cela et j’avais qu’une hâte c’était de m’enfoncer dans le pays à vélo. Cela ne tarda pas, après Ankara je descendis jusqu’au lac de sel de Tuz Golu .

Surprenant à voir, un lac remplis de sel! Ou du sel rempli de lac. Enfin bref, quoi qu’il en soit c’est incroyable cette étendue blanche de sel. On peut se balader sur l’intégralité du lac qui fait 80 KM de longueur et 50 KM de largeur. Il y a d’importantes usines autour du lac pour acheminer le sel en Turquie.

 
   Ensuite petit raccourcis par les petits villages pour arriver au Cappadoce le soir et se lever sur place. J’ai compris en fin de journée que c’était un raccourcis kilométrique mais que cela ne l’étais pas au niveau du temps. Car les Turcs prennent plaisir à t’inviter à manger et à boire du thé. Alors, dans les petits village, voir un jeune en vélo avec des sacoches c’est comme si on voyait un égyptien passer sur un chameau en Bourgogne. Autant dire que j’ai l’impression de ne pas passer inaperçu. Le parc naturel des Cappadoces est constitué de petits villages avec des rochers surprenants aux formes anormales, les habitations sont très souvent dans les rochers. Un genre de village troglodyte. Cela fait parti des incontournables de la Turquie, pour vendre la Turquie ils nous mettent toujours cette endroit en avant avec ses montgolfières qui envahissent le ciel. Pour le coup j’ai eu du vent et un lever de soleil pas top. Pas de montgolfière du coup sur mes photos . Mais magnifique !
 
   Après cela direction Erzurum. Une longue route d’une semaine qui me fera passer de 30 degrés dans un paysage plutôt plats et sans végétation à -4 degrés dans des montagnes qui dépassent les 2 000 mètres. D’ailleurs je prends plaisir à retrouver des oiseaux, des arbres, des rivières. Cela m’avait manqué.
 
   Pour ce qui est des Turcs, je tiens à préciser que leur richesse ne se trouve pas dans leur porte monnaie, mais dans leur cœur. Je n’ai pas passer une seule journée sans qu’on m’offre à manger et d’indénombrables thés. Dans les petites supérettes, on m’a souvent offert le pain, donner des viennoiseries. On m’avait prévenu de tout ça. Mais il faut le vivre pour le comprendre.
 
    En Turquie il y aussi le problème entre Kurd et Musulman. Je retrouve un peu la même situation que les pays de l’ex-Yougoslavie. Des frontières qui divisent des peuples et qui se retrouvent dans un pays qui ne s’accorde pas avec leur religion et leur culture. Voilà ce que j’ai entendu dans les paroles d’un Kurd. Je manque de connaissance à ce niveau. Il va falloir que je ressorte mes livres d’histoire pour mieux comprendre tout ça. Je découvre aussi que la frontière entre l’Arménie et la Turquie est complètement fermée, le génocide Arménien me revient en tête. Pour ce qui est de l’insécurité, je n’en ai à aucun moment ressenti. D’ailleurs j’ai souvent entendu que pour les Turcs, les Européens ne viennent pas en Turquie par peur. Peut être que les villes comme Ankara ou Istanbul sont à risque, mais je ne pense pas que Paris ou Marseille soit mieux. Quoi qu’il en soit, le peuple Turc est à découvrir .
 
     Oh ! J’ai un nouveau record de vitesse Max : 80,5 km/h !
 
Il est temps maintenant pour moi de récupérer mon visa Iranien à Erzurum.

 

8 Commentaires
1

Tu aimeras peut-être aussi

8 Commentaires

SANDRINE CONTENSIN 15 octobre 2017 - 13 h 02 min

Encore un magnifique récit mais pourquoi tu traînes ton casque depuis Courcelles, tu ne l’as jamais sur la tête; avec tes records de vitesse, ce n’est pas bien Jordy. Tu me fais peur ! Bisous quand même !

Reply
JordyAdventure 17 octobre 2017 - 19 h 43 min

Merci !
Si si les douaniers pour entrer en Croatie m’ont obligés à le mettre pour entrer dans le pays.
Mais pas d’inquiétude je fais attention.
Bisous

Reply
Andrea 16 octobre 2017 - 7 h 47 min

J’adore te lire . Magnifique aventure pour toi et à raconter à ton fils. Plein de bisous et plein de courage

Reply
JordyAdventure 17 octobre 2017 - 19 h 44 min

Oh Oui, merci 🙂
Des bisous 🙂

Reply
Ghislaine&Thierry 16 octobre 2017 - 21 h 14 min

Qu’elle belle étape et ce récit nous réconcilie avec la Turquie ! !un pays généreux de par sa population.
Les kilomètres s’accumulent!!avec toutes ces belles photos tu continues à nous faire voyager et rêver. Profites bien de tes retrouvailles avec ta chérie :un peu de réconfort bien mérité ! !!
Bonne continuation.

Reply
JordyAdventure 17 octobre 2017 - 19 h 53 min

Merci beaucoup ! Oui, enfin revoir un visage familier 🙂
A bientôt

Reply
perruchet michel 17 octobre 2017 - 18 h 59 min

La Cappadoce une merveille de par ses paysages et par l’accueil des populations… Au-delà je ne connais plus, mais avec tes yeux je vais apprendre à visualiser. Bonne route l’ami!

Reply
JordyAdventure 17 octobre 2017 - 19 h 50 min

C’est surprenant cet endroit ! Je ne pensais jamais réussir a semer vos connaissances 🙂
Merci !

Reply

Laisser un commentaire