Acceuil Tour d'Eurasie Jour 345 – Dans la peau d’un voyageur solo à vélo

Jour 345 – Dans la peau d’un voyageur solo à vélo

par JordyAdventure 1 août 2018 2 Commentaires

        Je vais vous expliquer en détail une journée que j’ai vécue. Cette journée c’est seulement un extrait de ce que je vis presque tous les jours. Les choses arrivent et me surprennent tout le temps.

Cette journée se passa 300 km avant d’arriver à st Petersburg en Russie, dans un lieu loin des touristes et je dirais même, en pleine campagne. En Russie j’ai pris plaisir à rouler sur de petites routes traversant des villages. Aujourd’hui c’est aussi le jour de la finale de la coupe du monde où la France joue. Donc le mieux serait de trouver un bar pour voir le match. Je trouve une ville sur la carte qui me parait de petite taille mais suffisamment grande pour qu’il y ait plusieurs cafés. Le match étant le soir il n’est pas toujours agréable de chercher un coin pour dormir lorsqu’il fait nuit. Un coup d’œil sur Booking pour un hôtel mais rien de très abordable et de convaincant. Tant pis je trouverai bien un endroit tranquille pour poser la tente.

       Me voilà sur la route pour une journée d’environ 120 km. Mais tout ne se passera pas comme prévu.

      A 10 km de ma destination, quelques petites cotes se font apparaître. Très courtes mais avec des pourcentages qui t’obligent à appuyer plus fort sur les pédales. Puis soudain un bruit de claquement se fait entendre dans ma roue arrière qui est soudainement freinée. Là ce n’est pas bon signe. Je regarde et effectivement je remarque qu’elle a pris un énorme voile. Je cherche pourquoi, et je trouve rapidement que le claquement venait d’un rayon qui avait cassé. Cela ne m’étonnait pas mais je pensais qu’elle allait tenir jusqu’à saint Petersburg. 5 jours plus tôt je remarque que ma jante était fissurée au niveau des rayons et qu’un léger voile était irrattrapable. Je pouvais rouler et freiner normalement mais je savais que je n’aurai pas d’autre choix que de la changer.

     Bref elle est aujourd’hui définitivement morte, je finis les quelques kilomètres pour atteindre la ville en évitant de trop forcer dessus. Je cherche donc un magasin de vélo. J’en trouve un, le seul, et je comprends en entrant que rien ne pourra régler mon problème. Il vendait du vélo bas de gamme et avait très peu de matériel de rechange.Je lui fais comprendre que ce n’est pas grave je verrai ça demain. Je me suis dit que j’essaierai de remplacer mon rayon et essayerai de continuer avec la roue voilée. Ce qui en soit était possible. Et dans ma tête je me voyais également faire de l’auto-stop si vraiment je ne pouvais plus rouler. Après 10 mois de voyage, casser une roue dans la campagne ne me fait plus peur.

       Je vais donc dans ce bar voir ce match. Avant que le match commence j’ouvre mon ordinateur pour regarder si un Couchsurfing ou Warmshower (site web qui permet de trouver un hôte) serait dans cette ville. Je n’ai pas eu le temps de chercher qu’un homme vient me parler et me pose des questions sur mon voyage. Après 10 min de discussion il m’explique que dans la rue d’en face il a un appartement vide et que je peux y rester dormir si je le voulais. Il me donne les clefs, me fait visiter et m’explique qu’il doit aller travailler toute la nuit et que j’aurai juste à redonner les clefs au patron du bar le lendemain matin. Génial !

       Le match débute et je discute avec les gens qui m’entourent. Mais la curiosité à un effet un peu boule de neige. Imaginez-vous dans un pays où le tourisme est assez faible, je suis un Français qui vient voir le match de foot dans une petite ville au fin fond de la Russie. On m’a d’ailleurs souvent demandé ce que je faisais la, et comment j’avais atterri ici. Il s’est avéré qu’à à côté du bar un anniversaire se fêtait. Et quelques personnes étaient venues voir le match dans le bar. Nous discutons ensemble et rapidement le couple organisateur m’invite à venir fêter l’anniversaire avec eux après la fin du match. Ce fut un repas de rêve et une soirée géniale. Beaucoup de bonnes rencontres en peu de temps. Lorsque que j’explique mon trajet à ce couple ils me disent qu’ils habitent à saint Petersburg et qu’ils rentrent le lendemain. Ils me proposent donc de m’emmener avec eux. La proposition tombe parfaitement bien car ma roue venait de casser dans la journée.
Après une nuit dans un lit douillet ce couple et leur fille passeront me chercher et prendrons la route pour saint Petersburg. Adorables ils me déposeront au pied d’un magasin de vélo, et m’expliquent qu’ils sont à ma disposition si besoin lors de mon séjour à saint Petersburg. 3 jours plus tard je les retrouve dans la nuit pour admirer l’ouverture des ponts de la ville. Un petit événement incontournable de la ville qui se fait chaque nuit.

       Après ça j’ai reçu des messages d’eux expliquant à quel point ce que je réalise est tant magnifique que courageux mais aussi leur redonnant encore plus l’envie de réaliser leur rêve.

      Comme si notre rencontre avait créer chez cette famille un nouveau souffle.

2 Commentaires
8

Tu aimeras peut-être aussi

2 Commentaires

Dumartin 5 août 2018 - 15 h 20 min

Encore une belle histoire là tu nous raconte Jordy ses très beaux se que tu fait tu aura beaucoup de photo à nous montré gros bizou et bon retour en France mon Jordy plin de personnes seront là pour ton retour gros bisou Jordy

Reply
Ghislaine Larcher 6 août 2018 - 10 h 30 min

TU DOIS DE PLUS EN PLUS PENSER À TON RETOUR EN FRANCE. ..APRÈS AUTANT DE PAYS ET DE POPULATIONS RENCONTRES CELA DOIT ÊTRE ASSEZ DIFFICILE DE NE PAS ÊTRE NOSTALGIQUE ,ALORS PROFITES BIEN DES DERNIERS KILOMÈTRES ! !BON COURAGE !

Reply

Laisser un commentaire