Acceuil Tour d’Eurasie
Categorie:

Tour d’Eurasie

Conférence au collège de Saint-Valérien

 

Vendredi j’ai eu l’honneur de pouvoir faire une conférence auprès des élèves de 5° du 

collège de Saint Valérien qui m’ont suivis durant ce voyage. Une après midi parfaitement orchestrée où j’ai pu présenter mon voyage, mon vélo mais aussi répondre

 à leurs nombreuses questions tant intéressantes qu’originales.

 

Un grand merci aux personnes présentes mais aussi à leur prof de Français pour la parfaite organisation.

 

(PS: Grace à eux, Kiki ne sera plus seul, Maya rentre dans les sacoches pour le prochain voyage)

 

 

 

 

Voici quelques photos et la vidéo de présentation :

 

22 octobre 2018 0 Commenter
5 Facebook Twitter Google + Pinterest
1 an de voyage à vélo en chiffres

Durée du voyage : 405 jours

Distance parcourue : 25 443 km

Temps sur la celle : 1 450 heures

Nuits en tente : 195

Nuits chez l’habitant : 94

Nuits à l’hôtel : 76

Pays visités : 28

Altitude max : 4655 mètres

Altitude mini : -5 mètres

Vitesse max : 80.5 km/h

Température max : 40°C

Température mini : -15°C

Crevaisons : 2

Nombre de pneus usés : 2

Nombre de chaines usées : 3

Nombre de cassettes usées : 2

Distance la plus longue parcourue sur une journée : 180 kilomètres

Montée la plus longue: 70 kilomètres

Nombre de casquettes perdues : 3

Paires de chaussures usées : 2

Kilos de pates avalées : 52

Kilos perdu max : 10

Kilos perdu en fin de voyage : 8

Passage chez le coiffeur : 0

Nombre de ferrys utilisés : 3

Euros dépensés pour faire le voyage : 8 527,75 €

Nombre de Dons : 12

Nombre de fois où j’ai voulu rentrer chez moi : 3

Nombre de publications dans la presse : 9

Chutes : 4 (2 à vélo, 2 en scooter)

Diarrhées dispersées le long des routes : 4

Nombre de vomis: 2

Dérangement en pleine nuit : 1

Nombre de soupe au rat mangé : 1

Nombre de chien mangé : 0

Nombre de moucherons avalés : Des centaines

Litre de vodka bu : Suffisamment pour ne pas m’en rappeler

Nombre de photos de Kiki à travers le monde : 300

 

11 octobre 2018 1 Commenter
8 Facebook Twitter Google + Pinterest
Retour de Jordy Jouan + Pédaler en sa compagnie

Chères amies et chers amis !

Le retour de Jordy Jouan arrive à grands coups de pédales. Le samedi 29 septembre 2018, Jordy stoppera son compteur.

Venez nombreuses et nombreux l’accueillir et célébrer son retour. Ce sera l’occasion de partager un moment d’amitié avec lui, de boire un jus et de manger un morceau (chacun amenant quelque chose à grignoter et boire) à la mairie de Courcelles (58210). 

Il fera beau ! On y croit. 

Pour les plus téméraires d’entre vous, rejoignez le peloton d’arrivée en pédalant les derniers kilomètres aux côtés de Jordy (plus d’info ci-dessous)

POUR DES QUESTIONS D’ORGANISATION, MERCI DE VOUS INSCRIRE À L’ÉVÉNEMENT.
Nous avons besoin du nombre approximatif de personnes souhaitant participer à cet évènement, pour organiser au mieux ce moment de partage. 

INORMATIONS:
Date: 29 septembre 2018
Lieu: Mairie de Courcelles (58210) 
Heures: l’arrivée est prévue 15H 30

Pour parcourir les derniers kilomètres avec Jordy:
RDV 15H 15: Face à l’entreprise Rousseau à Corvol l’orgeuilleux 
À prendre avec : un vélo, un casque, à boire, une collation, des habits de rechange, etc…

26 septembre 2018 0 Commenter
9 Facebook Twitter Google + Pinterest
Jour 390 – De la mer Baltique à la mer du Nord

      Après la Lituanie, un petit obstacle se présente devant moi. La Russie ! (L’état de Kaliningrad ) Encore oui. Ayant eu un visa d’une seule entrée, je ne pouvais pas retourner dans ce pays. Après j’ai entendu dire que pour une certaine somme d’argent (un visa) en frontière il était possible d’aller sur le territoire Russe assez simplement et dans les règles bien sûr. Ça fait un peu cher vue la taille de la région. J’ai donc opté pour un contournement.
Et j’ai bien fait, j’ai fait la découverte d’une piste cyclable incontournable en Pologne, la Green vélo. Pour de nombreuses parties de cette piste cyclable, ils ont tout simplement réhabilité une voie ferrée. Vous rejoignez donc de nombreux petits villages à travers forêts et champs sans vous approcher des routes. Et tout comme dans les pays Baltes, je retrouve beaucoup de lacs sur ma route. Des sites parfait pour camper en sauvage.

Quelques jours plus tard, je retrouve ma famille en Pologne, à Gdansk. Une semaine de vraies vacances. Nous finirons par visiter Berlin et c’est à ce moment là que je me retrouve à nouveau avec mon vélo.

L’Allemagne est envahie de pistes cyclables. C’est simple de voyager dans ce pays. Tout est simple, tout est à portée de main. C’est presque trop facile et je trouve ca parfois un peu fade.

Il faut s’habituer à rouler sur des pistes cyclables.  Je rencontre des personnes formidables qui m’offriront de chaleureuses soirées autour de bon repas. D’ailleurs la saucisse et les pommes de terre sont souvent à l’honneur. Les allemands sont également d’une politesse incroyable ; salutations, gestes de sympathie, et ils m’offrent la priorité sur les routes. Un endroit que je retiens du nord de l’Allemagne c’est l’île de Rugen. Une île constitué de forêts, de petites falaises, un peu de relief, des villages atypiques avec leur maison en chaume. Tous les chemins sont adaptés aux vélos et cela vaut vraiment le coup de faire un tour sur cette île. C’est pour moi mon grand coup de cœur du nord de l’Allemagne.

On continue en direction des Pays Bas, j’ai pu confirmer la platitude de ce pays et de ses vents parfois violents. Bon honnêtement, à part les villes qui sont vraiment intéressantes, mignonnes, d’une propreté irréprochable et parfaitement bien adaptées aux cyclistes, je n’ai vu que des champs de culture ou s’alternent pommes de terre, oignon, maïs,… Deux jours au milieu de patate ca devient vite ennuyant. Les dunes protégeant le pays de la mer sont la deuxième attraction que j’ai trouvé intéressante, cela m’a pas mal intrigué le fait qu’une une bonne partie du pays soit sous le niveau de la mer. On m’a souvent raconté des histoires avec les violents orages qui ont modifié le territoire de ce pays.

D’ailleurs pour info, si il y a un accident entre une voiture et un vélo, quelques soit la raison l’automobiliste sera toujours en tord. Un grand respect pour les cyclistes dans ce pays. Le plus grand danger et de ne pas chuter en heurtant un autre cycliste. A Amsterdam sur certaine intersection on pourrai comparer la situation avec la circulation du rond point de l’arc de triomphe a Paris 

Rencontrés en Croatie un an plus tôt dans un genre de camping gratuit, je retrouve Bous au nord puis Pavlina plus au sud. J’ai également rencontré un autre cyclo au Kirghizistan, qui lui, est un peu après Amsterdam. Ça fait plaisir de revoir des personnes que j’ai rencontré durant mon voyage. On a l’impression de se connaître, l’impression d’être amis de longue date. Un petit passage à Amsterdam au travers de fortes pluies et enfin je rejoindrai la frontière belge en longeant la mer. La Belgique sera de courte durée car il y aura seulement 60 kilomètres à faire. Mais bon, j’avais déjà visité Bruxelles auparavant, je préfère me concentrer sur la partie nord de la France que je ne connais pas du tout.

15 septembre 2018 0 Commenter
8 Facebook Twitter Google + Pinterest
Article récent