Acceuil Traversée de l'Afrique Arrivé à Charlerois (Belgique) – 26 000 KM

Arrivé à Charlerois (Belgique) – 26 000 KM

par JordyAdventure 11 décembre 2018 0 Commenter

Voici la petite Maya qui arrive pour la première fois de sa vie en Belgique, c’est aussi le premier pays qu’elle découvre. C’est donc accompagné de cette abeille que je traverserai l’Afrique. En espérant qu’elle me fasse un peu de miel pour les tartines du matin.   

5 jours après avoir quitté mon village me voila arrivé à Charleroi en Belgique. C’est ici même que je décollerai pour l’Égypte.

Une pluie terrible, des vents violents (généralement de dos), et un froid parfois insoutenable. J’ai eu la chance d’avoir été hébergé une nuit dans une maison que les proprios laissent habituellement aux vendangeurs. J’ai eu le chauffage et un généreux chocolat chaud dans des vestiaires durant un match de foot dans la ville de Beaumont. Et j’ai pu également dormir dans les minis chalets montés à l’occasion du marché de noël de la ville de Hirson. Une nuit particulièrement courte vue la tempête qui s’abattait sur la ville durant toute la nuit.

C’est sans surprise, les chaussures pleines d’eau et avec une odeur de frite dans les rues que j’arrive chez mon hôte Warmshower. Encore la rencontre avec une famille Hongroise incroyablement gentille. C’est d’ailleurs en rencontrant leur fille de 1 an que j’ai compris que dormir dehors en décembre en tente c’était une pratique de débutant. Car nous sommes le 10 décembre et leur fille fait la sieste dehors avec des températures de 5 degrés. Quand je vois qu’en France la question qui fait peur c’est de faire dormir son bébé sur le ventre ou sur le dos ou s’il est mieux que la température de la chambre soit de 18 ou 19 degrés… Du coup après une brève recherche effectivement ce n’est pas quelque chose de nouveau ou de dangereux. C’est quelque chose de normal dans les pays scandinaves. Je me coucherai moins bête et moins frileux. 

Voici un article expliquant la pratique => ICI

Avec mon hôte nous avons rapidement trouvé un carton dans un magasin de vélo de la ville et j’en profite pour faire des photos d’identités pour les futurs visas d’Afrique. 

Tu aimeras peut-être aussi

Laisser un commentaire