Acceuil Archives
Archives du mois

octobre 2017

Jour 71 – Prendre une marchroutka pour aller à Mtskheta.

    J’aimerais vous entendre lire ce titre d’article.

    Tout simplement, Mtskheta est une ville à 20 km de la capitale que nous avons visité et c’est l’une des plus vieilles villes de Géorgie. Il y a des monuments et des petites randonnées à faire pour atteindre des points de vue sympathiques.

    Ensuite, les marchroutka sont des mini bus jaunes ou blancs qui sionnent la ville et les alentours. Il y en a partout dans la ville et sont généralement pleins.

30 octobre 2017 3 Commentaires
3 Facebook Twitter Google + Pinterest
Jour 62 – Welcome to Géorgia!

    La seule chose qu'une frontière ne séparera jamais se sont les paysages.

    Un passage de frontière comme j'en ai l'habitude, une entrée dans le pays, le premier village, les premiers visages, le premier contact avec une nouvelle langue, un changement de religion, une nouvelle monnaie. Contrairement aux frontières voisines de la France comme l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne,... je tombe constamment sur des pays qui se "tournent le dos". Ce qui veut dire que plus je m'approche de la frontière et plus je retrouve de nombreux bâtiments abandonnés, voire même des villages complétement vides. De moins en moins de circulation ( seulement des livreurs en camion). Si je passe un village c'est très souvent des villages reculés donc des gens aux regards insistants. Des routes dégradées voire même très souvent non goudronnées. D'ailleurs je suis tombé sur une info inintéressante, la Géorgie c'est 20 274 km de routes (dont 7 973 km goudronnées).

22 octobre 2017 8 Commentaires
2 Facebook Twitter Google + Pinterest
Jour 56 – La Turquie d’ouest en est.
 

    Après cette petite halte à Istanbul, j’abandonne mon compagnon de voyage qui restera 2 semaines de plus pour voir sa famille. Je reprends donc la route seul car j’ai moi aussi un rendez vous en Géorgie, avec ma copine, pendant 1 semaine. Là ce sera des vacances. Car j’ai actuellement un rythme « solaire ». Je me lève quand il fait jour (6h 30) et me couche quand il fait nuit (18h30). J’ai donc pris le bus pour Ankara afin de m’avancer de 300 km. Enfin je devais prendre le train sauf que quand ils ont vu le vélo, ils m’ont dit catégoriquement , non! Malgré l’insistance et même l’aide d’un cycliste turc, rien y a fait. Par la fenêtre du bus j’apercevais des paysages vides , déserts, grilles . Voilà déjà le premier changement par rapport à l’Europe. J’étais tout excité de voir cela et j’avais qu’une hâte c’était de m’enfoncer dans le pays à vélo. Cela ne tarda pas, après Ankara je descendis jusqu’au lac de sel de Tuz Golu .

15 octobre 2017 8 Commentaires
1 Facebook Twitter Google + Pinterest
Jour 45 – De Courcelles à Istanbul

    4 000 Kilomètres séparent mon village d’Istanbul. Si on me demande, je saurai.
D’ailleurs j’ai apprit autre chose. Il y a une différence de 14 803 908 habitants. Et ça je m’en suis rapidement aperçu a mon arrivée. Tu rentres dans la ville tu fais un bon 5 km en slalomant entre les voitures sur une route a 3 voies. Entouré d’habitations et d’immeubles à perte de vue, tu t’arrêtes en te disant que tu vas pas trop avancer pour ne pas dépasser la ville et tu regardes où est le centre de la ville. Et là tu vois qu’il te reste 30 km de route ! Tu tapes sur ton portable… tu redemandes au GPS de calculer … 30 km. Waou !

4 octobre 2017 7 Commentaires
1 Facebook Twitter Google + Pinterest
Jour 43 – La Bulgarie

    J’ai beaucoup apprécié mon passage en Bulgarie (malgré la petite tension à Sofia). A vrai dire tant mieux, plusieurs personne m’ont répété que Sofia n’était pas une très belle ville. S’il fallait visiter des villes intéressantes, il y a Plovdiv et Varna. Il est intéressant de voir en Bulgarie des monuments très bruts et très imposants du style russe, posés sur un paysage au forme douces et arrondies. 

Memorial – Stara Zagora

     Notre passage était sous les grisailles de l’automne, ce qui à vélo n’est pas forcément très agréable. Je vous laisse les découvrir sur les quelques photos de ce pays. 

     J’ai séjourné deux jours à Stara Zagora chez un homme génial (Radoslav), aux connaissances surréalistes. Il est conducteur de ferry et à parcouru le monde.

    A deux reprises des chauffeurs nous ont donné des gâteaux par leur fenêtre de voiture. Sur le coup ça surprend, mais c’est agréable. Je tiens à dire que depuis que je suis parti, il n’y a pas un seul jour où je ne suis pas encouragé par des inconnus sur la route. Un signe de la main, des petits coups de klaxon, de la nourriture offerte, et parfois même des applaudissements… et ça je l’ai vue dans tous les pays d’Europe que j’ai traversé. 

      Maintenant me voilà en Turquie et je fais une halte à Istanbul. Cette première partie de la Turquie se résume assez vite. Seulement une route, des camions, du vent, parfois de la pluie, et un paysage vallonnée, sans arbre. Juste des cultures à perte de vue.

En direction d’Istanbul – Turquie

3 octobre 2017 0 Commenter
2 Facebook Twitter Google + Pinterest